Retrouvez tous les communiqués et dossiers de presse de la Fondation pour la Nature et l'Homme

CONTACT PRESSE


FILTRER PAR :

16.05.2019

La FNH appelle l’Etat et les constructeurs à redonner une place centrale à la sobriété et au report modal dans le déploiement de l’électromobilité


Rapport RTE-AVERE sur l’électro-mobilité:

Nouveaux éléments suite au rapport 2017 de la FNH

Le système électrique français est-il en mesure d’alimenter les 15 millions de véhicules électriques qui sont attendus d’ici 2035 ? Oui répond le rapport RTE-AVERE sur l’électromobilité publié ce mercredi. Mais les scénarios proposés démontrent bien que l’intérêt pour l’environnement et le climat, comme les bénéfices socio-économiques, seront soumis à 3 conditions : 

  • La maîtrise de la taille des batteries, pour des véhicules adaptés aux besoins du quotidien;
  • Le changement des usages et le report modal vers les transports collectifs et les modes actifs; 
  • Le pilotage de la recharge (ajustement horaire en fonction de l’intensité carbone ou du prix de l’électricité) et l’accompagnement des ménages et des entreprises. 

La FNH salue un rapport qui doit nourrir la réflexion sur la cohérence entre le système énergétique et la mobilité. Les choix qui seront faits et les actions qui seront engagées, en particulier à l’occasion de la Loi Mobilité et de la Loi énergie, mais aussi dans les programmes industriels français et européens, détermineront si la France sera en mesure ou non d’atteindre les objectifs climat qu’elle s’est fixés.  


10.05.2019

Investissements verts : nul besoin d’attendre un engagement à 27 pour agir !


Dans un livre en librairie depuis le jeudi 9 mai aux éditions Les Liens qui Libèrent, la Fondation Nicolas Hulot explique pourquoi et comment il est possible d’investir dès aujourd’hui dans la transition écologique. 

Alors que de nombreux programmes pour les élections européennes renvoient les investissements en faveur de la transition écologique à un accord européen, Alain Grandjean, économiste, président de la Fondation Nicolas Hulot, rappelle qu’il est possible et déterminant de ne pas attendre un accord à 27 et que chaque pays de l’Union est en mesure de libérer les investissements verts au niveau national. Le problème est en effet moins technique que politique. 


10.05.2019

14 propositions pour mettre la politique commerciale européenne au service de la transition écologique et sociale


Depuis plus de quatre ans, l’Institut Veblen et la Fondation Nicolas Hulot développent un travail conjoint sur la réforme de la politique commerciale et préparent un cahier de propositions à destination des futurs Députés et Commissaires européens. Notre objectif : montrer qu’il est possible et souhaitable de faire de la politique commerciale un levier de la transition écologique et sociale. Ce document constitue un avant-projet d’une publication qui sortira avant l’été. En voici un extrait avec 14 propositions essentielles qui devraient figurer non seulement dans les programmes des différents candidats aux européennes, mais aussi dans la feuille de route de la future Commission européenne.


10.05.2019

Première année de mise en œuvre du CETA : + 63,1% d’importations de combustibles fossiles en Europe, essentiellement de pétrole issu de sables bitumineux !


La FNH et l’Institut Veblen alertent depuis longtemps sur les conséquences désastreuses pouvant résulter des accords de commerce tels le CETA, le JEFTA ou encore du TAFTA 2.0 en matière d’augmentation des émissions de gaz à effet de serre, d’entrée de substances interdites et dangereuses sur le marché alimentaire, d’abaissement des normes environnementales et sanitaires, etc. Les craintes se transforment aujourd’hui en faits avérés. En effet, d’après le bilan officiel du gouvernement canadien, les importations européennes de combustibles minéraux et de pétrole, en majorité issu des sables bitumineux canadiens (jusqu’à 49% plus émetteurs de gaz à effet de serre que le pétrole conventionnel et aux effets catastrophiques pour la biodiversité), ont fait un bond de + 63,1% entre octobre 2017 et septembre 2018 ! Ce chiffre met en lumière l’impact d’une politique commerciale basée sur le dogme d’un libre-échange débridé qui contribue à faire du commerce une fin en soi, peu importent ses effets.