Penser la transition

3 questions à Célia Grimal du CPIE Haute-Durance

Publié le 09 avril 2019
Célia Grimal est chargée de mission en éducation au développement durable au sein de l’association Environnement et Solidarité, créée en 1993. Labellisée CPIE depuis 2000, la structure emploie 15 personnes et agit dans deux grands secteurs d’activité : l’insertion par l’activité économique et le conseil, la sensibilisation et l’éducation au développement durable. Elle accompagne depuis des années le collège Les Garcins de Briançon avec les sections SEGPA sur un programme autour de l’habitat bioclimatique. Quand l’Alliance entre l’Union nationale des CPIE et la FNH a lancé un appel à projet en direction des CPIE pour déployer le programme Mon Restau Responsable sur les territoires, Célia a profité de l’opportunité pour donner un coup de pouce supplémentaire en direction du collège.

Comment le déploiement du projet Mon Restau Responsable s’est-il fait en collaboration avec votre association labellisée CPIE ?

Nous avons appliqué la méthodologie Mon Restau Responsable, en intégrant par ailleurs nos propres étapes de rencontres avec le collège en y formant un groupe de travail. Il est composé de différents personnels de l’établissement, du principal au chef de cuisine en passant par la documentaliste. Je le réunis tous les 2 mois environ pour avancer dans la démarche.

On utilise beaucoup d’outils d’animation participative pour favoriser l’intelligence collective, surtout dans la phase d’élaboration du plan d’action. Ils ont répondu tout seul au questionnaire Mon Restau Responsable, première étape de la démarche, mais j’étais

présente a la visite technique, où un professionnel de la restauration collective d’un autre établissement est venu échanger sur les bonnes pratiques. Le process s’est terminé avec le listing des engagements et la séance publique Mon Restau Responsable en janvier 2019.  Le public qui y a assisté était très divers : des élèves, des parents, des fournisseurs, d’autres engagés Mon Restau Responsable, des élus, etc. Cela a engendré plusieurs retombées presse importantes en local.

Le vrai challenge actuel est d’impliquer les élèves. J’ai consulté une soixantaine d’élèves, de 6 à 3ème, pour les interroger sur les changements qu’ils avaient pu constater dans leur cantine et évaluer l’existence d’attentes particulières. On a ensuite travaillé sur la réalisation d’affiches de sensibilisation autour de l’alimentation responsable, que l’on affichera dans le self.

D’ici 15 jours, je vais aussi rencontrer le groupe d’écodélégués du collège, qui travaille notamment sur la thématique des déchets. On va donc se pencher ensemble sur l’amélioration des performances de tri et notamment à rendre plus lisible la table de tri de la cantine. Ils vont pouvoir sensibiliser leurs camarades et je vais les conseilleur pour qu’ils s’améliorent. On a vraiment envie d’impliquer complètement les élèves dans le projet. En parallèle, on intègrera aussi les parents grâce à une commission restauration qui sera mise en place à la rentrée de septembre 2019.

Quelle est la plus-value de l’accompagnement d’un CPIE pour l’entrée d’un restaurant collectif dans la démarche Mon Restau Responsable ?

Mon Restau Responsable est un outil à disposition de la restauration collective. Notre plus-value se situe vraiment dans l’accompagnement et l’animation du projet. C’est un gain de temps précieux pour eux. Par exemple, ils ont souhaité mettre en place un gâchimètre de pain donc j’ai fait un benchmark, en contactant notamment des entreprises du territoire et en faisant des analyses de prix par rapport à l’existant.

Plus globalement, en tant que CPIE, je fais aussi le lien avec d’autres structures de la région, notamment d’autres collèges pour évaluer des possibles synergies sur ces thématiques. Notre but est de leur ouvrir le champ des possibles et éviter qu’ils ne se cantonnent qu’à leur milieu habituel.

Le CPIE a en fait un rôle de pilotage du projet, tout en faisant en sorte qu’ils s’approprient véritablement la démarche. L’objectif est qu’ils soient à terme autonomes et que le projet continue même une fois qu’on leur aura laissé prendre leur envol !

A l’inverse, en quoi Mon Restau Responsable est-il important pour un CPIE ?

Mon Restau Responsable est vraiment un chouette outil car il détaille une méthodologie éprouvée et déjà mise en place, il permet de bénéficier de retours d’expériences qui nous permettent de savoir que ça fonctionne ailleurs, et on peut bénéficier d’expertises de professionnels de la restauration collective. Il y aussi tout un aspect plus technique qui est très important ; en tant que CPIE, on n’a pas forcément tous les savoir sur le sujet pour pouvoir avancer. Mon Restau Responsable nous permet de progresser aussi sur ces aspects-là. Cet outil est totalement complémentaire par rapport à notre approche en tant que CPIE.


Dans les mêmes thématiques

Solidarités