Penser la transition

Cinq fois où les animaux ont fait le buzz

Publié le 29 septembre 2017
A l’occasion de la Journée Mondiale des animaux, nous avons souhaité les mettre à l’honneur d'une façon particulière et vous faire partager cinq fois où les animaux ont fait le buzz dans les médias par leur courage, leur détermination ou encore leur inventivité et comment ils peuvent nous inspirer au quotidien.

Le jardinier Satiné, celui qui se faisait architecte d’intérieur

celui qui se faisait architecte décorateur

On trouve cet étonnant oiseau en Australie (à Victoria) et en Nouvelle Guinée. Outre son œil bleu-violet et ses reflets aux nuances de bleu brillant, cet oiseau a une parade nuptiale des plus étonnantes.

Afin d’attirer une potentielle femelle, le mâle construit une voûte de brindilles en forme d’arche qu’il décore d’objets généralement bleus ramassés sur son territoire : plumes, fruits, baies, débris de verre coloré, papier ou encore capsules de bouchons de plastique, tout est bon pour charmer madame ! On peut ainsi trouver jusqu’à une centaine d’objets. En mélangeant sa salive avec des baies, il est même capable de peindre l’intérieur du nid en bleu.

On salue ici la créativité de cet oiseau !

L’iguane, celui qui défiait les serpents

celui qui défiait les serpents

L’iguane vert ou iguane commun a une aire de répartition très étendue : on le trouve au Brésil, au Paraguay du nord, aux Etats-Unis, aux îles Caraïbes ou encore à Hawaï. Alors qu’ils passent la très grande majorité de leur temps inactifs, dans les îles Galápagos, au moment des naissances, on ne peut pas en dire de même. A peine extirpé du sable, le jeune iguane se retrouve encerclé par des centaines de serpents. Très vite, il réalise qu’il doit sortir de cette zone dangereuse et que pour cela, il doit user tantôt d’extrême immobilité pour ne pas être repéré par les serpents (les serpents sont en effet sensibles aux mouvements), tantôt faire preuve d’agilité et d’une rapidité hors du commun. On vous laisse apprécier la vidéo, qui a été vue plus d’un million de fois puis diffusée sur de grandes chaînes télé.

Et apprenons de ce petit iguane que, même lorsque la situation semble désespérée, il ne faut jamais lâcher et se battre pour sa vie.

Le ratel, celui qui n’avait peur de rien ni de personne

celui qui n'avait peur de rien

Connaissez-vous le ratel, aussi appelé zorille du cap ? Cet animal de la famille des furets se situe en Inde et dans toute l’Afrique subsaharienne. Ce petit carnivore n’a peur de rien ! Pour défendre sa proie, il n’hésite pas à s’attaquer à des lions,  des hyènes ou encore des guépards. Grâce à sa peau très épaisse, il est résistant aux morsures, aux piqûres de guêpes ou aux piquants de porc-épic. Il peut alors s’attaquer à un serpent, souffrir quelques instants des effets de sa morsure (mortelle pour n’importe quel autre animal), puis reprendre le cours normal de sa vie. Fait étrange, le ratel est le seul être vivant avec l’Homme à pouvoir courir en marche arrière. Découvrez sans plus attendre ce petit mammifère aux surprenantes capacités qui a fait le buzz sur Internet en devenant le symbole de la cryptomonnaie Bitcoin.

Le poisson globe, celui qui était un artiste

celui qui était artiste

Découvrons dans un autre registre un petit poisson d’une dizaine de centimètres, le poisson-globe.

Artiste et entreprenant, ce poisson n’hésite pas à passer parfois jusqu’à 9 jours pour réaliser une forme géométrique dans le sable. Avec ses nageoires et son corps, au fond de l’océan, il dessine une magnifique rosace qui peut atteindre 2 mètres de diamètre. Pourquoi fait-il cela ? Comme dans la majorité des cas dans la nature : pour plaire à sa belle ! Si le travail lui convient, celle-ci accepte de s’accoupler avec lui. Pourquoi cette forme ? Des chercheurs japonais ont découvert que les cercles dessinés par le mâle permettraient de diminuer la dispersion des œufs, protégeant ainsi les futurs poissons.

L’éléphant, celui qui enterrait ses morts

celui qui enterrait ses morts

C’est au Kenya, dès 1976, que ces observations  troublantes sur les éléphants d’Afrique ont été réalisées. A la mort d’une des femelles du groupe, les éléphants sont longuement restés autour de la dépouille, la touchant délicatement avec leurs pieds et leur trompe. On les a même observés grattant la terre et en parsemant le cadavre à l’aide de leur trompe. D’autres ont déposé des branches sur la dépouille.

A la nuit tombée, tout le groupe est resté pour veiller la disparue, dont le corps était recouvert de terre et de branchages.

Selon Daphne Sheldrick, fondatrice du Sheldrick Wildlife Trust, les éléphants "sont très affligés par la perte de leurs proches, peuvent verser des larmes et même souffrir de dépression".  C’est ce qu’on peut remarquer dans cette vidéo dans laquelle des éléphants touchent cérémonieusement une carcasse d’éléphant.

Qu’elle soit créative, violente ou amusante, la nature nous surprend encore. Ces animaux sont autant de témoins de l’incroyable richesse que nous offre cette Terre, et dont nous pouvons être les gardiens. Et pour cela, pas besoin d’aller se mesurer au ratel ou de retrouver le poisson-globe au fond des océans, il vous suffit de rejoindre les milliers de participants à J’agis pour la nature . Grâce à ce site, vous verrez de vos propres yeux les beautés de la nature, des animaux sur le territoire français cette fois, et vous contribuerez concrètement à la protection de notre environnement.

 


Dans les mêmes thématiques

BiodiversitéCitoyenneté