Penser la transition

Citoyens, politiques, entreprises… Chacun doit faire sa part !

Publié le 15 octobre 2019
Un citoyen, par sa consommation, ses déplacements, sa manière de se chauffer, émet en moyenne 11 tonnes de Co2 par an. Or, une lutte efficace contre le dérèglement climatique nécessite de ramener cet impact à 2 tonnes seulement, soit une réduction de 80%. L’effort est énorme et les scientifiques ne cessent d’alerter : les émissions de gaz à effet de serre doivent décroître fortement dès 2020 et les 5 prochaines années seront déterminantes pour éviter un emballement climatique irréversible ! Alors, à qui revient la responsabilité d’agir ? A l’Etat ? Aux citoyens ? Aux entreprises ? La réponse est simple : chacun a sa part à faire. Ainsi, 25% de l’effort dépend du comportement individuel de chacun et la contribution citoyenne peut même monter jusqu’à 45% en cas d’investissements financiers. 60% incombent à l’Etat et aux entreprises qui ont en charge la gestion des infrastructures existantes et la responsabilité des investissements à venir. Ce sont les leçons du rapport du cabinet Carbone 4 « Faire sa part ? Pouvoir et responsabilité des individus, des entreprises et de l’Etat face à l’urgence climatique » paru en juillet 2019.

Décarboner nos vies : entre 25 et 45% de l’effort incombent aux citoyens, le reste dépend de l’Etat et des entreprises

Les changements de comportement consistant à ne pas prendre l’avion pendant un an, ne plus utiliser sa voiture pour des trajets de moins de 3 kilomètre ou se passer de protéines animales au moins une fois par semaine, sont des leviers importants de réduction de notre impact sur le climat. Les « gestes » proposés lors de l’Emission pour la Terre ont valeur de changement comportemental. Evidemment ce n’est pas toujours possible. Evidemment ce n’est pas forcément suffisant, mais cela dessine ce vers quoi il est souhaitable d’aller.

Le cabinet carbone 4 estime ainsi qu’un individu, s’il est assez volontaire, pourrait réduire son impact de 20%. Et qu’un individu « héroïque » qui investiraient en plus dans des travaux d’isolation, dans un système de chauffage plus économe ou dans une voiture électrique pourrait le réduire au maximum de 45%. C’est déjà beaucoup mais dans tous les cas, le rôle de l’Etat et des entreprises représente la majorité de l’effort à conduire. Que ce soit pour aider les ménages à financer leurs investissements, pour décarboner l’économie ou pour financer des infrastructures durables.

Etude Carbone 4

Pour chacun des gestes citoyens proposés dans l’Emission pour la terre, retrouvez son impact et, en regard, l’action qui incombe au politique :