Penser la transition

Donner de son temps aux associations pour les aider à réparer la nature

Publié le 15 octobre 2019
Changer ses modes de consommation, modifier sa manière de voyager, de se déplacer, ou adapter son alimentation vis-à-vis des enjeux de l’urgence climatique sont des actions primordiales pour réduire son impact sur l’environnement. Mais si on allait plus loin ? Si on mettait notre temps libre au profit d’actions concrètes pour préserver voire améliorer l’état de la biodiversité autour de chez nous ? Des centaines d’associations, partout sur le territoire, ont besoin de renforts humains pour mener à bien leurs actions. Et en plus d’être utile, c’est ludique, pédagogique, et il n’y a besoin d’aucune compétence particulière pour y participer !

Agir pour la nature pour répondre au cri d’alarme de la biodiversité

Une grande majorité des écosystèmes sont dégradés : zones humides, sols fertiles, forêts primaires… Sur le plan économique, la dégradation des sols a même réduit de 23 % la productivité de l’ensemble de la surface terrestre mondiale. Notre alimentation est la première cause de cette dévastation écologique, et elle se conjugue avec le développement des villes ou la transformation d’espaces naturels en infrastructures de transport. Mais les spécialistes appellent à mettre en place des actions communes. "Le patient ici a de très très nombreux symptômes mais il est crucial de se rappeler que la maladie n'est pas en phase terminale", a souligné Andy Purvis, chercheur britannique co-auteur du rapport de l’IPBES. "Il y a des symptômes mais il y a des remèdes. Nous avons maintenant le choix de les prendre ou non", a-t-il conclu.

C’est pourquoi la Fondation Nicolas Hulot fait le choix de les prendre, en proposant des solutions concrètes comme sa plateforme jagispourlanature.org, grâce à laquelle il est possible de contribuer activement à enrayer à son échelle les phénomènes dévastateurs que l’être humain a engendré.

Montrer à tout un chacun que participer à la préservation de la biodiversité peut aussi être amusant et faire partie intégrante de ses loisirs : c’est l’ambition du site jagispourlanature.org. Changer la perception que l’on se fait du loisir pour encourager chacun et chacune à devenir bénévole pour quelques heures et à s’engager dans des actions concrètes auprès d’associations locales.

Sans l’implication de bénévoles, ce sont de très nombreuses actions très concrètes qui ne pourraient avoir lieu : remise en état d’écosystèmes abritant des espèces remarquables, création de mares indispensables à la biodiversité, actions de collectes de déchets, activités d'observation et de suivi de diverses espèces. Sans les bénévoles, c’est l’existence même des centres de soins de la faune sauvage (où les citoyens peuvent apporter les animaux blessés qu’ils trouvent) qui ne pourraient ouvrir leur porte.

Une plateforme créée pour répondre à la demande d’engagement des citoyen·ne·s

Le programme J’agis pour la nature est né d’un double constat :

• d’un côté, la volonté de faire du bénévolat dans des associations sans pour autant  s’engager sur la durée

• de l’autre, l’attrait croissant pour les citoyen·ne·s au sujet de l’état de la nature qui les poussent à vouloir retrousser leurs manches.

Pour autant, il n’existait aucune plateforme qui proposait un large panel d’activités nature à réaliser autour de chez soi. C’est dans ce contexte que la Fondation Nicolas Hulot a créé en 2010 le programme J’agis pour la nature, en se basant donc sur deux principes :

• Aucun engagement sur la durée : quelques heures dans une journée suffisent

• Aucune compétence requise : seule la bonne volonté est de rigueur

La plateforme J’agis pour la nature établit un lien entre, d’un côté, des structures locales partout en France qui souhaitent proposer des activités de bénévolat nature et, de l’autre, le grand public qui a envie d’agir concrètement pour préserver la biodiversité. Un chantier nature, une création de jardin partagé, une visite guidée de réserve naturelle, une séance d’observation des amphibiens ou même une collecte de déchets en kayak : les activités disponibles sont diverses et s’adaptent à tous les goûts. De quelques heures à plusieurs semaines, seul ou en famille, le panel d’actions proposé par le réseau jagispourlanature.org saura répondre à toutes les attentes.

Qu’est-ce que le bénévolat nature ?
Le bénévolat nature désigne toute action bénévole de terrain dans un but de préservation de l'environnement et de sensibilisation à la protection de la biodiversité. Il permet également une amélioration des connaissances des participants sur la biodiversité.

6 façons d’agir pour faire sa part face aux enjeux d’érosion de la biodiversité

Façons d'agir

Observer, aménager, protéger, sensibiliser, alerter, ou ramasser. Sur le tout nouveau site de J’agis pour la nature, chacune des façons d’agir offre une multiplicité́ de possibilités pour répondre aux besoins de chaque territoire en termes de protection de l’environnement, mais aussi aux envies de chaque participant·e en fonction des saisons. Connectez-vous à la plateforme jagispourlanature.org, entrez votre localisation, et decouvrez autour de vous les prochaines activités que proposent des associations de protection de l’environnement qui ont besoin de vous.

Aider à la rénovation d’une volière en centre de soins, faire un suivi photographique des insectes pollinisateurs, réintroduire des espèces dans leurs milieux naturels, ramasser des déchets en montagne ou découvrira les services écosystémiques de la nature... Ce ne sont que quelques exemples parmi les centaines de loisirs nature disponibles sur la plateforme J’agis pour la nature ! Les toutes dernières fonctionnalités du nouveau site internet vous garantiront de trouver une activité en adéquation avec vos goûts et vos envies du moment. 

A l’heure où les scientifiques tirent la sonnette d’alarme sur l’état de notre planète, et où les jeunes sont dans une recherche de sens à tous les niveaux de leur vie, J’agis pour la nature s’impose comme la plateforme de référence qui permet de se divertir tout en permettant de se rendre vraiment utile. 

Sur le terrain, en quelques chiffres, grâce à J’agis pour la nature, rien qu’en 2018 :
- 600 graines d’espèces endémiques semées dans le Parc National de la Réunion
- 200 heures de suivi des phoques et plus de 1700 personnes sensibilisées dans la baie de l’Orne.
- 8 m3 de déchets ramassés au bord de l’Erdre à Nantes.
- Plus de 4300 chauves-souris identifiées pendant le Chiro Tour dans le nord de la Sarthe.


Dans les mêmes thématiques

SolidaritésSociétéClimatBiodiversité