Penser la transition

Étiquettes-énergie des appareils : comment les lire ?

Publié le 29 mai 2018
L’étiquette-énergie est un repère de consommation et d’efficacité énergétiques. Elle est obligatoire pour pour les ampoules, les luminaires, les climatiseurs, les lave-linges, les lave-vaisselles, les sèches-linges, les réfrigérateurs et congélateurs, les fours, les téléviseurs, les aspirateurs, les caves à vin, et désormais pour les chauffes-eau et les radiateurs. Si tout le monde sait qu’un appareil classifié A consomme moins d’énergie qu’un appareil de type B ou C, il y a encore bien d’autres informations très utiles à glaner sur l’étiquette.

Dans le système actuel, viser le A+++

Classes énergétiquesLes différentes vont de A à G, de la moins énergivore à la plus énergivore. Dans le système actuel, les appareils de classe énergétique A restent énergivores, car l’efficacité moyenne des appareils s’est améliorée. Ainsi, dans de nombreuses catégories de produits, il n’existe plus d’appareil sur le marché en dessous du niveau A+. L’étiquette actuelle a donc perdu de sa pertinence, voire peut induire le consommateur en erreur. Heureusement, l’Union européenne a décidé de remettre à jour le système d’ici 2020, en revenant aux classes de A à G. Dans un premier temps, la classe A sera laissée libre afin de stimuler l’innovation. Fini les ++ et les +++ !

En attendant la remise à plat du système, il faut privilégier les appareils de type A+++,  pour vraiment réduire ses consommations d’énergie et faire des économies, tout en préservant son confort.

classement

Source : Ademe 2017

Intéressez-vous à la consommation annuelle de l’appareil

L’étiquette indique une information très utile : la consommation annuelle de l’appareil. Elle est exprimée en kWh/an. Plus cette consommation est élevée, plus votre facture sera salée. Astuce : pour connaître le coût annuel en énergie de votre appareil, multipliez le nombre de kWh consommés annuellement par le prix du kWh sur votre facture (en général 0,15 euro).

La consommation d’eau et le niveau de bruit sont également des informations précieuses pour éclairer votre achat.

Etiquettes

Des infos utiles sur la consommation en veille 

Si l’étiquette énergie n’indique pas la consommation d’un appareil en veille, elle donne cependant des indications utiles :

Pour les téléviseurs, un symbole montre quels appareils disposent d’un interrupteur permettant de les éteindre jusqu’à ce qu’ils ne consomment quasiment plus (moins de 0,01 Watt). Pour les télés, chaînes Hi-Fi, appareils électroniques plus simples et appareils électroménager, on peut trouver des puissances en veille inférieures à 0,25 Watt (équivalent à 2,2 kWh de consommation électrique par an).

Etiquettes

Pour les autres appareils, la classe énergétique (A à G) prend en compte la consommation en veille. Un appareil A++ ou A+++ aura une consommation énergétique en veille probablement plus faible.

Pour les ordinateurs et appareils technologiques complexes et connectés : une puissance en veille inférieure à 1 Watt (équivalent à 9 kWh de consommation électrique par an) est une bonne performance.

Utilisez le guide Top-Ten pour vous aider dans vos achats. Téléviseur, lave-linge, réfrigérateur, ampoule... il vous dit pour chaque catégorie de produit quel appareil est le plus économe en énergie (et donc financièrement !). Une appli smartphone Top-Ten est disponible pour avoir les infos même en magasin.

Bon à savoir
Télévision, box, lecteurs DVD, consoles de jeu… Les appareils consomment même lorsqu’ils restent en veille. Mises bout à bout, ces consommations pèsent sur la facture pour les particuliers et sur la consommation d’énergie de la France. La consommation des appareils en veille en France peut représenter la production de 1 à 2 réacteurs nucléaires annuellement ! Chez vous, éteindre les veilles peut vous faire gagner jusqu’à 10% sur votre facture d’électricité.