Penser la transition

La biodiversité, un trésor à préserver

Publié le 13 mai 2016
La biodiversité est omniprésente mais ses actions ne sont pas toujours visibles au quotidien. Elle est pourtant à la base de nombreux services écologiques assurant le bon fonctionnement des écosystèmes, la diversité de notre alimentation, la composition des médicaments… Sans elle, l’équilibre de notre planète peut basculer, sa préservation est essentielle.

Contraction de « biologique » et de « diversité », la biodiversité englobe chaque être vivant sur terre qu’il soit visible ou invisible, petit ou grand, végétal ou animal, champignon ou bactérie. Le bon fonctionnement des écosystèmes repose sur les interactions des espèces avec leur habitat et des espèces entre elles. Un chamboulement trop considérable parmi ces organismes aurait des conséquences dévastatrices. Par exemple sur la production alimentaire, le rôle des pollinisateurs (abeilles, bourdons, papillons, oiseaux) est primordial pour garantir la reproduction des plantes et par extension de la production de fruits et légumes (pomme, cerises, poires, kiwi, melon, courgettes, tomates…). Ce processus naturel est particulièrement mis à l’épreuve avec l’utilisation des pesticides qui tue les pollinisateurs et empêche ainsi la pollinisation.

 

Des écosystèmes indispensables

La biodiversité assure ainsi de nombreux « services écologiques » relatifs à l'eau, l'air, le climat ou aux paysages qui sont précieux en termes économiques et sociaux : maintien de la qualité de l'atmosphère, régulation du climat, la qualité de l'eau, formation et fertilité des sols, pollinisation... Ce sont autant de phénomènes naturels qui nous procurent nourriture, médicaments, matières premières dont nous avons besoin et que nous ne savons ni créer ni reproduire. Les forêts fournissent du bois, interviennent dans le cycle de l’eau, préviennent l'érosion et les inondations, tempèrent le climat, transforment les déchets en nutriments ou en matières premières et en période de croissance elles stockent du carbone ce qui atténue l'effet de serre. Les cours d'eau et les zones humides permettent quant à elles de nourrir les populations (pêche, irrigation des cultures) et ont une formidable capacité à purifier l’eau.

Un équilibre fragile en danger

La principale menace de la biodiversité, c’est l’homme. Destruction des habitats et modification des milieux, prélèvement excessif et surexploitation des ressources (trafic d'animaux et de plantes, pêche non sélective), réchauffement climatique, introduction d’espèces exotiques invasives… ces comportements provoquent de graves changements qui détruisent progressivement la richesse de la biodiversité. Ces modifications brutales ne laissent pas le temps à la nature de s’adapter et entraînent des transformations dans la structure des paysages, la composition des communautés animales et végétales (extinction d'espèces), le fonctionnement et l'évolution des populations (modification des modes de vie). Ce déséquilibre occasionne par la suite des effets en cascade, la disparition d’une espèce d’oiseau entraine par exemple celle des plantes qu'elle pollinisait. Une prise de conscience est donc nécessaire pour changer ces comportements et préserver la biodiversité avant d’atteindre une situation irrémédiable.

Vous voulez agir pour la biodiversité? Devenez bénévole avec « J’agis pour la nature »