Penser la transition

La FNH soutient Nature 2050, un programme novateur pour sauvegarder la biodiversité

Publié le 13 septembre 2020
Créé en 2016 par la CDC Biodiversité, filiale de la Caisse des Dépôts, le programme Nature 2050 a pour objet d’apporter une réponse aux enjeux d’effondrement de la biodiversité et d’adaptation des territoires français aux changements climatiques. Afin de contribuer à la réussite de ce programme novateur, la Fondation Nicolas Hulot - avec deux autres associations de protection de la nature (Ligue de Protection des Oiseaux et France Nature Environnement) ainsi que le Muséum National d’Histoire Naturelle - s’est engagée auprès de la CDC Biodiversité pour participer à ce programme. Quel en est l’objectif ? Comment fonctionne-t-il ? 

Adapter les territoires aux changements climatiques en préservant la biodiversité

Les espaces naturels sont soumis à de multiples perturbations (destruction, fragmentation, surexploitation, artificialisation, pollution, invasions d’espèces, etc.) ainsi qu’aux effets actuels et surtout futurs du changement climatique qui leur imposent une évolution brutale. Pour améliorer la résilience des territoires et les aider à s’adapter à ces modifications, il est nécessaire de préserver et restaurer la biodiversité. En effet, cela améliore les capacités d’absorption des émissions de gaz à effet de serre par les systèmes naturels tout en assurant la continuité des autres services écosystémiques qu’ils nous rendent.

Un programme de long terme construit sur le partenariat

Nature 2050 s’engage ainsi dans un processus de restauration écologique de long terme (jusqu’en 2050) afin d’obtenir des résultats pérennes. Il vise à améliorer la résilience des territoires et leurs capacités d’adaptation aux changements climatiques en préservant et restaurant la biodiversité par le déploiement de solutions fondées sur la nature. Il repose sur l’engagement volontaire des acteurs économiques privés ou publics à agir, au-delà de leurs obligations réglementaires, en contribuant à son financement. La démarche est partenariale et associe les différents acteurs du territoire : collectivités, entreprises (agriculteurs, forestiers, etc.), gestionnaires d’espaces naturels, associations environnementales… Nature 2050 constitue ainsi un outil de financement de la transition écologique des territoires en appui des politiques publiques.

 

Solutions fondées sur la Nature 

On appelle « solutions fondées sur la nature » les actions visant à protéger, restaurer et gérer durablement des écosystèmes afin de relever de manière efficace et adaptative les défis globaux (lutte contre les changements climatiques, gestion des risques naturels, etc.) tout en assurant le bien-être humain (santé, accès à l’eau, sécurité alimentaire, etc.) et en produisant des bénéfices pour la biodiversité.

 

Les cibles prioritaires du programme

Nature 2050 intervient pour différents types de projets :

Restaurer des zones humides pour assurer le maintien des services écosystémiques qu’elles fournissent (épuration des eaux usées, protection contre des catastrophes naturelles telles que les crues ou les canicules, etc.) et garantir plus généralement leur rôle d’adaptation et d’atténuation des changements climatiques ; les actions menées portent par exemple sur la reconstitution de zones humides, l’ouverture de zones d’expansion de crues, le rétablissement de lits naturels ;


Restaurer des écosystèmes marins et côtiers pour permettre l’absorption, le stockage de carbone et l’adaptation des littoraux aux changements climatiques ;


Assurer la transition des espaces agricoles et forestiers par l’amélioration des pratiques permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre ; les actions portent également sur la plantation de haies ou d’arbres ;


Reconnecter des espaces naturels pour favoriser la biodiversité (la flore et la faune sauvages ont besoin d’espace pour se reproduire, se nourrir, s’abriter…) ; les actions portent ainsi sur la restauration de corridors ou continuités écologiques (ex : plantation d’arbres le long d’une rivière) ;


Renforcer la biodiversité en ville en développement des infrastructures vertes permettant de répondre au besoin de nature des citadins, au enjeux climatiques et à la nécessité de préserver la biodiversité ; il est par exemple possible de recréer des espaces naturels sur des friches industrielles ou de planter des îlots forestiers urbains.


 

La CDC Biodiversité assure la gestion, le suivi et l’évaluation jusqu’en 2050 de chaque projet financé et conduit différentes actions nécessaires à l’atteinte de ses objectifs.

La CDC Biodiversité est une filiale privée de la Caisse des Dépôts, créée en 2008, entièrement dédiée à l’action en faveur de la biodiversité. Elle accompagne tout type d’acteur désirant intégrer les problématiques de biodiversité dans son activité et intervient aussi auprès de maîtres d’ouvrage, publics et privés, pour la restauration et la gestion d’espaces naturels. Par ailleurs, la CDC Biodiversité conduit la Mission Économie de la Biodiversité (lien : http://www.mission-economie-biodiversite.com/) de la Caisse des Dépôts qui vise à penser, créer et expérimenter des outils innovants (ex : Global Biodiversity Score) permettant de préserver et valoriser la biodiversité.

 


Dans les mêmes thématiques

BiodiversitéEcosystèmes