Penser la transition

Les bons gestes pour réduire votre consommation d’énergie !

Publié le 23 mars 2018
Réduire sa consommation d’énergie pour faire des économies ? Participer au déploiement d’une énergie plus verte pour un avenir plus serein ?

Si l’action des pouvoirs publics est centrale en matière de transition énergétique, les citoyens peuvent aussi y prendre part activement. Des actions sont à la portée de chacun et de chacune pour participer à l’émergence d’un modèle énergétique plus propre et durable et en tirer des bénéfices !

  • Les gestes d’économies d’énergie à la maison : ces gestes ne sont pas anodins, bien au contraire ! Rappelons que l’énergie la moins chère et la plus propre est toujours celle qu’on ne consomme pas… En optimisant vos consommations d’énergie à domicile, vous pouvez réduire votre facture jusqu’à 20%. Par exemple, en baissant le chauffage d’1°C en hiver, vous faites baisser votre facture de 7%. Faites la cuisine en mettant des couvercles sur vos casseroles. Baissez le thermostat de votre ballon d’eau chaude. Lavez en machine à 30 ou 40°C plutôt qu’à 60°C. Vous pouvez également rajouter des prises multiples dotées d’interrupteurs afin d’éteindre plus facilement votre box internet et vos appareils électroménagers et Hi-Fi en allant vous coucher.
  • La rénovation de son logement
    L’isolation de son logement permet d’augmenter son confort de vie tout en faisant des économies de chauffage. Par exemple, faire isoler sa toiture permet de réduire jusqu’à 30% les pertes de chaleur.
Le saviez-vous ?
Entre 31 et 40% de vos dépenses de rénovation énergétique peuvent être prises en charge par l’État. En 2017, seuls 3% des Français le savaient.
Retrouvez toutes les informations sur le site du ministère de l'économie >>>
  • Se déplacer autrement : vous prenez la voiture tous les jours pour aller au travail et vous ne voyez pas d'alternative ? Commencez par essayer le covoiturage, en partageant votre véhicule, puis en laissant progressivement le vôtre au garage. Pour les trajets courts, de quelques kilomètres, sachez qu'ils sont tout à fait réalisables à vélo, et encore plus à vélo électrique, et que ces petits trajets quotidiens vous feront gagner quelques années de vie en bonne santé. Covoiturage, vélo, transports en commun, seuls ou combinés, ces alternatives ont un point commun : elles vous feront faire des économies. Pour les plus chanceux, et ils sont de plus en plus nombreux ! l'indemnité kilométrique vélo proposée par l'employeur permettra même d'être défrayé pour une part des déplacements professionnels. Renseignez-vous auprès de votre employeur. Sinon, aidez-nous à demander le droit pour tous les salariés à être défrayés ! Retrouvez ici notre article sur l’indemnité kilométrique vélo >>>.
  • Placer son épargne intelligemment et solidairement : il existe des banques et des assurances qui s’engagent à utiliser l’épargne de leurs clients au profit de causes écologiques, et notamment au profit de la transition énergétique. Vous pouvez ainsi  décider “d’épargner” le climat en investissant directement votre argent dans les projets citoyens de production d’énergie renouvelable. Cela facilitera le développement de ces énergies au coeur  des territoires. Aujourd’hui, les énergies renouvelables sont un investissement solide et rentable, qui rapporte aux territoires, aux investisseurs et au climat ! Vous pouvez également opter pour un Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS) >>> plutôt que le Livret A.
  • Passer à un fournisseur d’électricité 100% renouvelable : changer de fournisseur d’électricité pour un fournisseur 100% renouvelable, sans nucléaire ni énergie fossile, c’est possible en quelques clics ! Il existe aujourd’hui de nombreuses offres d’électricité verte. Certaines privilégient le prix, d’autres le lien avec le territoire et les producteurs d’énergies renouvelables (paysans, propriétaires de moulin, collectif de citoyens ayant investi dans un parc solaire…). Consulter un comparateur d’offres >>>
  • L’autoconsommation d’électricité, est-ce crédible ? Produire sa propre électricité à partir de panneaux solaires, et réinjecter le surplus sur le réseau d’électricité, cela peut paraître intéressant. C’est une façon de décentraliser la production d’énergie. L’autoconsommation peut être développée sur le territoire, notamment l’autoconsommation collective, qui permet de partager l’énergie produite entre différents utilisateurs, logements, commerces, entreprises, et bornes de recharge, le tout géré de façon intelligente grâce aux nouvelles technologies numériques. Mais « autoconsommation » ne doit pas signifier « autarcie ». L’objectif n’est pas que nous devenions tous indépendants du réseau public de transport et de distribution d’électricité. Le réseau électrique est un bien commun, c’est une assurance qui permet à tous de toujours être approvisionnés en électricité et d’éviter certains surcoûts d’équipements, tels que les batteries, qui ont aussi un impact sur l’environnement. Le réseau public de transport et de distribution d’électricité joue un rôle clé pour la solidarité entre les territoires les plus favorisés et les plus démunis.