Penser la transition

Placer son argent en faveur du climat : ça rapporte !

Publié le 29 mai 2018
Utiliser son épargne pour devenir acteur de la transition énergétique, c’est possible. On peut prêter ou investir dans des projets d’énergies renouvelables qui rapportent et ainsi favoriser le développement des territoires. Il est aussi possible de choisir une banque plus responsable et de s’intéresser à ce qu'elle fait de son argent. Petit éclairage sur le champ des possibles...

Prêter ou investir son argent dans des projets d’énergies renouvelables

Des plateformes de prêt et d’investissement citoyen permettent désormais à chacun de placer son épargne dans des projets écologiques. Les risques financiers des projets d'énergies renouvelables sont aujourd’hui très réduits. Les énergies renouvelables sont devenues compétitives et leur développement est accompagné par l’État et les collectivités territoriales. La réglementation a aussi évolué en faveur de l’investissement participatif dans les renouvelables. Il est ainsi possible :

De devenir actionnaire d’un projet d’énergies renouvelables
Energie Partagée vous permet de devenir actionnaire d’un fonds d’investissement citoyen, qui investit uniquement dans des projets d’énergies renouvelables.

Christian Vermeil, éleveur dans le Lot n’a pas hésité avant de s’engager dans le projet éolien à côté de son exploitation. “J’avais déjà fait installer 500m2 de panneaux photovoltaïques, alors quand le projet éolien s’est présenté, je n’ai pas hésité. C’est un bon moyen de diversifier les sources de revenus pour les agriculteurs tout en participant à un projet en faveur de l’environnement. Deux ans après l’installation du parc éolien le bilan est très positif, à la fois en termes de cohésion sociale sur le territoire, que du retour sur investissement”.

De contribuer à un prêt participatif pour financer un projet d’énergies renouvelables
Lumo, Lendosphère, Wiseed, sont des exemples de plateformes en ligne, grâce auxquelles vous pouvez placer quelques milliers d’euros dans des projets d’énergies renouvelables, sélectionnés pour leur fiabilité. Le retour sur investissement est de l'ordre de 4 à 8%. Si vous prêtez 1 000 euros, vous serez remboursé à hauteur de 1040 à 1080 euros. Non seulement vous faites fructifier votre argent, mais vous participez aussi au développement de votre territoire. Plus vous habitez près du projet, plus les intérêts reversés sont élevés !

Champs

Choisir une banque responsable

Pour que votre argent serve à des projets écologiques, vous pouvez choisir une banque responsable comme la Nef ou le Crédit Coopératif. Ces dernières financent des activités qui contribuent au développement économique des territoires, à la cohésion sociale et à la préservation de l'environnement. Le Crédit Coopératif participe au financement des énergies renouvelables et ne finance pas le secteur des énergies fossiles. Certaines banques de détail comme la Banque Postale, le CIC ou le Crédit Mutuel, financent principalement des PME. Le risque qu’elles aient des activités dans le pétrole, le gaz ou le charbon est alors réduit. Enfin, quelle que soit votre banque actuelle, n’hésitez pas à questionner votre banquier sur la politique d’investissement de l'établissement : finance-t-il les énergies fossiles, par exemple ? Que fait-elle pour la transition écologique ? Offre-t-elle des produits d’épargne 100% responsable ?

Epargne

Et pour mon assurance-vie ?

Le total de l’épargne des Français placé dans les assurances-vie représente 1 700 milliards d’euros ! Cet argent pourrait combler le déficit de financement des projets de transition écologique, d’autant plus que ces derniers sont rentables et moins risqués à long terme que les projets polluants. Pour les assurances-vie, le marché évolue. Le label “ISR” est intéressant mais il est loin d’offrir des garanties suffisantes pour réduire l’impact de votre argent sur le climat. Le nouveau label “TEEC” offre des garanties supérieures mais est encore peu utilisé.