Penser la transition

Pourquoi contenir le réchauffement climatique à +1,5°C est-il indispensable ?

Publié le 05 octobre 2018
Décryptage du nouveau rapport du GIEC : Les scientifiques du GIEC (groupe d'experts intergouvernemental sur le climat) rendent ce week-end un nouveau rapport très attendu. Demandé par l'ONU suite aux accords de la COP 21 qui s'est tenue à Paris en 2015, il se concentre sur les impacts et bénéfices d'un réchauffement climatique contenu à +1,5C°, les conditions et les solutions à mettre en place par tous les pays du monde pour y parvenir.

+1,1 C° de réchauffement climatique depuis 1850 et des conséquences déjà visibles

Sécheresse

Alors que la planète s'est déjà réchauffée de +1,1 C° depuis le début de l'ère industrielle (1850) et que les impacts se font déjà cruellement sentir, les engagements pris en 2015 par l'ensemble des pays réunis à Paris nous conduise à un réchauffement climatique de 3°C ou plus. Les conséquences ? Un été sur deux pourrait être aussi caniculaire et meurtrier qu'en 2013 avec des températures estivales pouvant dépasser les 50 C° en France, une hausse du niveau de la mer de 1 mètre, 48% des espèces animales et végétales menacées…

Il y a donc urgence à combler le fossé gigantesque qui persiste entre ce qu'il faudrait faire pour rester en- dessous de la limite de + 1,5°C et ce que les pays font réellement aujourd'hui.

Les émissions de gaz à effet de serre doivent décroitre dès 2020 pour atteindre une neutralité carbone en 2050

Ce rapport sonne comme l'alerte de la dernière chance : les 5 prochaines années seront déterminantes sous peine d'un emballement climatique irréversible. Les émissions mondiales doivent commencer à décroître pas plus tard que 2020.

En 2050, voici quelques exemples de ce qui doit avoir changé dans le monde :

  • Plus aucun véhicule diesel-essence en circulation,
  • Les milliers de centrales au gaz ou au charbon doivent avoir été fermées (pour le charbon bien plus tôt que 2050),
  • L'énergie consommée doit être 100% renouvelable,
  • Plus d'avions carburant au pétrole,
  • Le modèle agricole et alimentaire doit être relocalisé, écologique et anti-gaspi.

Quelles sont les solutions à notre portée pour relever le défi ?

 


Dans les mêmes thématiques

ClimatPollutions