Penser la transition

Pourquoi est-il vital de protéger la biodiversité ?

Publié le 04 juin 2020
75 % des environnements terrestres et 40% des environnements marins sont « sévèrement altérés » par les activités humaines, la moitié des récifs coralliens a disparu au cours des 30 dernières années, les populations de vertébrés ont décliné de plus de 60% au cours des 40 dernières années… La biodiversité s’érode à une vitesse alarmante, si bien que les taux actuels d’extinction suggèrent que nous vivons une sixième période d’extinction massive, comparable à celle qui a entraîné la quasi-disparition des dinosaures, il y a 66 millions d’années. La biodiversité disparaît sous l’effet de l’artificialisation des sols, de la pollution et de la dégradation des milieux naturels, de la surexploitation des ressources naturelles renouvelables, du dérèglement climatique, de la destruction d’animaux sauvages pour le « loisir »… Mais alors que nous parlons le plus souvent des menaces qui pèsent sur la biodiversité intéressons-nous aux nombreuses raisons que nous avons de la protéger…

L'importance de la biodiversité

La biodiversité est nécessaire à notre existence physique et à notre épanouissement psychique  

La nature rend en effet à l’homme un grand nombre de services, dits « écosystémiques » sans lesquels notre vie sur Terre serait beaucoup moins agréables… 

  • Des services d’approvisionnement et de satisfaction des besoins élémentaires de notre existence : la biodiversité fournit l’oxygène que nous respirons (grâce à la photosynthèse des plantes), l’eau que nous buvons, le bois et les autres combustibles qui nous chauffent et nous permettent de nous déplacer, les produits agricoles et piscicoles qui nous nourrissent, les plantes médicinales qui nous guérissent… Par exemple, environ 800 millions de personnes dépendent de la pêche, de la transformation, de la production et de la vente de poissons et de fruits de mer.
  • Des services de régulation et de satisfaction des conditions de notre existence : la purification de l’eau par le sol et la végétation, la protection contre les inondations par les zones humides, l’amélioration de la qualité de l’air et du microclimat dans les villes par les espaces verts, la réduction de l’érosion des sols, la séquestration du carbone dans le bois, les océans, les sols et le sous-sol, la stabilisation et régulation du climat… Par exemple, les seules forêts de la planète contiennent plus de carbone que l’ensemble de l’atmosphère.
  • Des services support assurant les conditions nécessaires à la réalisation d’autres services dont nous dépendons pour vivre : la formation et la fertilisation des sols (production d’humus par les micro-organismes), la pollinisation des cultures, la lutte biologique contre les ravageurs, la biomasse nourrissant les animaux domestiques. Elle est aussi source d’innovation par le bio-mimétisme (reproduction artificielle d’un procédé naturel) ou la découverte de substances utiles… Saviez-vous par exemple qu’environ 10% de la valeur totale de la production agricole dépend directement de l’action des insectes pollinisateurs ?
  • Des services culturels et conditions de notre épanouissement psychologique et affectif : loisir, éducation, expérience esthétique, spirituelle, affective…

 

La biodiversité est un rempart contre le dérèglement climatique

Si le dérèglement climatique est l’un des facteurs importants de l’érosion de la biodiversité, l’érosion de la biodiversité en est aussi l’une des principales causes, si ce n’est la première, via la déforestation et les autres changements d’usage des sols ! Ainsi, 20% des émissions mondiales de gaz à effet de serre issues des activités humaines proviennent directement de la déforestation. La préservation de la biodiversité est nécessaire au maintien des capacités de résistance, de résilience et d’adaptation de l’environnement aux changements climatiques. 

En effet, dans tout écosystème, le maintien de la diversité spécifique qui le constitue est source de stabilité. Plus un écosystème est riche, plus il est complexe, plus il est dynamique, stable et fonctionnel. Préserver la biodiversité est donc nécessaire au maintien des services écosystémiques qu’elle nous offre. 

Le saviez-vous ?
Le terme biodiversité est la contraction de « diversité biologique » et désigne la diversité du vivant à différents niveaux : écosystémique (écosystèmes ou milieux naturels), spécifique (espèces) et génétique (individus et populations) ainsi que les interactions entre ces différents niveaux et leurs fonctions.

 

La biodiversité est unique et irremplaçable… tout simplement

La biodiversité ne peut cependant pas se réduire aux simples services écosystémiques qu’elle rend pour satisfaire nos besoins, car cette approche tend à déboucher sur une évaluation économique de la biodiversité dans une logique utilitariste, qui est en partie la cause de son déclin. De plus, cette notion véhicule implicitement l’idée selon laquelle la biodiversité est substituable dès lors que le service qu’elle rend est accessible par d’autres moyens. Or, ce n’est pas le cas : la biodiversité est unique et irremplaçable.

L’histoire de l’évolution nous conduit également à reconnaître un lien entre notre espèce et les autres espèces en raison d’une filiation commune et des relations d’interdépendance. L’espèce humaine fait partie d’une communauté écologique qui la conduit à faire sa place parmi d’autres espèces et à coopérer avec elles. Soyons donc solidaires à l’égard du vivant dont nous faisons partie !