Penser la transition

Scandale Volkswagen : la réaction de Nicolas Hulot

Publié le 23 septembre 2015

« En matière de cynisme et d’imposture économique et commerciale le pire n’est jamais certain . 

Avec le scandale des fraudes aux tests de pollution de véhicules diesel, nous venons de franchir une nouvelle étape.  Cette escroquerie touche directement à la santé des citoyens et les responsables devront en assumer toutes les conséquences, notamment économiques, sociales et sanitaires . Plus grave, à l’approche de la COP 21, au moment où des petites et moyennes entreprises innovent efficacement sur ces enjeux, cette fraude peut par amalgame jeter un discrédit sur l’ensemble des acteurs.

Nous ne doutons pas que les réponses politiques seront à la hauteur. De tels agissements ne peuvent rester impunis et la nécessaire reconnaissance des crimes environnementaux, que je porte depuis longtemps, sonne aujourd’hui comme une évidence tant nous avons là un cas d’école. Il faut également faire évoluer en profondeur les tests de performance des véhicules et les procédures de contrôle. Enfin, le gouvernement français a sans doute là l’occasion de prouver son attachement à la santé de nos concitoyens en annonçant, dès les prochains jours dans la préparation du projet de loi de finances, la suppression progressive des  avantages fiscaux au diesel.»

Nicolas Hulot