Penser la transition

#JePasseAuVélo : 5 bonnes raisons de passer à l’action ou de convaincre vos proches !

Publié le 22 septembre 2020
Depuis le déconfinement, le vélo fait de nombreux adeptes. Que ce soit en milieu urbain ou rural, la fréquentation des réseaux cyclables a fortement progressé : près d’un Français sur deux se dit prêt aujourd’hui à passer au vélo pour ses trajets quotidiens, à condition de disposer de pistes cyclables sécurisées. Que vous fassiez parti du camp de ceux qui hésitent encore ou contraire des accros au vélo qui souhaitent convaincre leurs proches… cet article est fait pour vous !

Se déplacer à vélo

1/ Le vélo, le moyen de déplacement le plus rapide en ville

40% des déplacements en voiture font moins de 3km… dommage, car ce n’est pas le moyen de transport le plus rapide... loin de là ! Avec ses 15km/h en moyenne, le vélo va toujours plus vite que les transports en commun (9-10km/h pour le bus) ou que la voiture (14km/h) en centre ville. On évite les embouteillages et on ne perd pas de temps pour se garer. Cela reste le moyen idéal pour des déplacements entre 3 et 5 km. Cela tombe bien, car près de ⅓ de la population française réalise ses activités quotidiennes dans un rayon de moins de 9 km du domicile, soit un trajet de 30 minutes à vélo !

Petite astuce : téléchargez l’appli Geovélo pour trouver le chemin le plus rapide en vélo.

2/ En vélo, vous faites des économies !

Si vous comparez le vélo à la voiture, y a pas photo ! 

- 4 pleins d’essence reviennent à 265€, soit le prix d’un vélo neuf. 


- Faire 10 km par jour revient à 100€/an à vélo vs 1000€ en voiture ! (Source : Qu’est-ce qu’on fait ?). 


- Si l’on compte l’ensemble des frais de la voiture (carburant, assurance, révisions…), le coût de revient se situe entre 6 000 et 9 000€ par an !


Par ailleurs, il faut savoir que les aides à l’achat existent pour des vélos standard ou électriques. Renseignez-vous auprès de votre mairie, de votre département ou de votre région. Et si vous avez un vélo qui a besoin d’être réparé, pensez à solliciter le Coup de pouce vélo, qui couvre les frais de réparation jusqu’à 50€.

A savoir : votre employeur peut vous aider à vous mettre au vélo. Depuis mai 2020, le forfait mobilité permet aux salariés de bénéficier du remboursement des frais liés aux déplacements domicile-travail, jusqu’à 400€ par an. 

3/ Le vélo c’est bon pour la santé !

Selon l’OMS, 30 minutes de vélo par jour,  c’est 30% de risques en moins de développer des maladies (cardiovasculaires, diabète, cancer, stress). Et si vous êtes motivé pour faire plus, sachez que 1 heure d’activité physique modérée permet de compenser les méfaits de 8 heures quotidiennes de sédentarité sur la santé (Étude The Lancet 2016). 

Oui… mais vous savez bien qu’à un moment donné on va vous sortir l’argument : “en vélo, on respire les pots d’échappement, alors qu’en voiture on est plus protégé…”, c’est faux ! Plusieurs études démontrent que les niveaux de polluants relevés dans l’habitacle d’une voiture sont en moyenne jusqu’à 2 fois plus élevés que ceux auxquels sont exposés les cyclistes. Cela est d’autant plus vrai quand vous pouvez circuler dans des pistes cyclables sécurisées, isolées du trafic automobile.

Enfin, préférer le vélo aux véhicules thermiques, réduit la pollution aux particules fines et autres polluants atmosphériques, qui parce qu’ils dégradent notre santé, sont responsable de 48 000 décès par an en France… 

4/ Le vélo est le seul moyen de transport 0 émissions

Le transport est le 1er secteur le plus émetteur de GES en France (39% des émissions totales) et la voiture individuelle représente plus de la moitié des émissions. Alors il faut agir !

Se déplacer à vélo plutôt qu’en voiture permet d’économiser 650Kg de C02 par personne et par an soit l’équivalent d’une télévision LCD allumée 162 jours non-stop. (source : Qu’est-ce qu’on fait ?). Et le vélo électrique ? Certes la construction des batteries n’est pas neutre, mais propulser un vélo, même à assistance électrique n’a rien à voir avec 1,5 ou 2 tonnes à déplacer en voiture !

5/ Le vélo crée des emplois !

Le renouveau de la pratique du vélo en France a développé une filière dynamique et innovante localement : fabrication, vente, réparations, locations, équipement, recyclage… Ces nouvelles activités s’ancrent directement dans les territoires car elles sont non délocalisables. 

Selon une étude européenne, 1 million d’euros investi dans l’industrie du vélo créé près de 5 fois plus d’emploi que la même somme investie dans l’industrie automobile.

Le vélo, votre nouvel amour ? Témoignez pour en motiver d’autres !

Vous êtes passé de la voiture ou des transports en commun au vélo ? Vous êtes désormais un vélotafeur (vous faites vos trajets domicile-travail à vélo) ? 

Votre expérience peut aider d’autres personnes à franchir le cap. Partagez votre témoignage : 

- Sur Facebook : en postant votre témoignage en commentaire sur cette publication

- Sur Instagram : en utilisant le #JePasseAuVélo 

- Par mail : contact6@fnh.org 

Comment avez-vous franchi le pas ? Quel a été le déclic ? Dites-nous tout !